Et si Sarkozy ne se présentait pas ?

L’hypothèse du retrait du candidat « naturel », « évident », « incontestable », reste osée. Mais le président sortant, qui devait déjà faire face à une impopularité forte et durable, voit maintenant se rapprocher le spectre des affaires… Jusqu’au coup de théâtre ?

Bien sûr, les affaires – voire les condamnations – n’ont jamais empêché une réélection. Sans parler des Balkany, Dugoin et autres Tibéri, Juppé connaît aujourd’hui une seconde jeunesse. L’exemple le plus significatif restant évidemment celui de Chirac qui, tout au long d’une vie politique loin d’être « irréprochable », a toujours réussi à passer entre les gouttes… Et même à être réélu en 2002 avec 82% des voix !

On connaît toute une série d’affaires « abracadabrantesques » qui ont pourtant fait « pschitt ». Lire la suite

Publicités