Pour Fillon et Copé, l’après-Sarkozy a déjà commencé

Jean-François Copé et François Fillon ont des projets pour l’après-2012. Et leur plan de carrière est tout à fait compatible avec une défaite de Nicolas Sarkozy aux présidentielles. Auraient-ils déjà anticipé ce scénario ?

Derrière Nicolas Sarkozy, François Fillon et Jean-François Copé sont aujourd’hui les deux principales personnalités politiques de la droite. Si le président sortant – dont ils défendront tous les deux le bilan – est réélu, il serait naturel qu’ils soient appelés à jouer un rôle important dans le nouveau quinquennat, de préférence au gouvernement. En ces temps de tempête économique, la France a plus que jamais besoin à la barre de tous ses talents et de toutes ses expériences.

François Fillon prolongera-t-il, par-delà l’élection, son bail à Matignon ? L’hypothèse ne serait a priori pas à exclure. Gestionnaire rigoureux, complément idéal de Nicolas Sarkozy, « Monsieur Fillon » rassure les Français et colle au contexte d’« un pays en faillite ». Qui, à droite, pourrait mieux que lui remplir ce rôle ? Comment le président réélu pourrait-il se passer de celui qui aura été le seul capable d’être son premier ministre tout au long de son premier quinquennat ?

Bon, admettons que le nouveau souffle inhérent au lancement d’un deuxième mandat impose un changement de casting, Jean-François Copé serait alors tout indiqué. Prendre les responsabilités de premier ministre serait pour ce fringant quadra, qui se veut talentueux et ambitieux, l’occasion de faire ses preuves au contact de la réalité du pouvoir et de l’action, et de prendre une nouvelle dimension… Lire la suite

Publicités